Interview de Cyril MAGLIANO, DG de SYSTEMIS

INTERVIEWS

M&B :  Pouvez-vous vous présenter, et nous présenter votre société

Cyril Magliano : Systemis est spécialisé dans les services et solutions de cyber défense, cyber sécurité. Cela va du conseil et de l’audit des politiques de sécurité ou des outils de systèmes d’information existants, afin de pouvoir préconiser ce qu’il faut sécuriser par rapport aux usages du client. Il s’agit de placer le curseur au niveau de sécurité attendue par rapport à l’usage du client.

Tout n’a pas besoin d’être sécurisé. C’est un d’audit qui nous permet d’affiner avec le client son usage et son besoin de sécurisation. Pour cela, nous avons actuellement des ressources en France. Notre objectif est d’avoir également des ressources et donc des recrutements locaux en RDC. ça, c’est pour la partie services.

Ensuite, partie solutions, nous avons des solutions qui permettent de mettre en place des messageries mail aux points de source que nous pouvons sécuriser et chiffrer, et dont on est partenaire côté éditeur. Ceci représente des alternatives intéressantes par rapport aux messageries américaines par exemple Gmail, Yahoo ou Hotmail. Cela nous permet de mieux maitriser certaines données. On sait où elles sont, on sait où elles vont, on sait ce qu’on en fait et on est capable de les chiffrer également, que ça soit la messagerie ou les pièces jointes. ça, c’est la première chose. Ensuite on a la téléphonie chiffrée, une solution de chiffrement des communications pour  smartphones.

M&B :Quel est l’effectif de Systemis ?

CM :  Aujourd’hui nous sommes 60. Nous avons une croissance comprise entre 20 et 30% depuis trois ans. Dans le cadre de cette croissance, nous avons ciblé la francophonie et plus précisément des pays d’Afrique francophones qui ont le même rythme de croissance.

M&B: Dans quels autres pays ouvrez-vous des filiales ?

CM :  Le Bénin, et ensuite soit le Sénégal, soit la Côte d’Ivoire, mais en priorité c’est la RDC. En RDC, c’est fait, on s’y installe le 1er Mai. Ensuite, ce sera le tour du Bénin dans la même optique d’y installer et de développer notre activité.

M&B : Et en RDC ce sera Kinshasa ou Lubumbashi ?

CM : Lubumbashi.

M&B :  Pourquoi Lubumbashi ?

SYSTEMIS Parce que c’est une région économiquement active et cela nous a semblé assez opportun de s’y installer.

M&B Vous avez fait une étude du marché ? Vous visez les grandes entreprises ? Les miniers ?

CM :   On a pas forcément de prérequis en terme de taille d’entreprises parce qu’on peut bien avoir des entreprises qui soient énormes en termes de chiffres d’affaires, mais qui ont un système d’information à taille humaine, c.-à-d. pour moins de 20 personnes. Ce n’est pas forcément lié au chiffre d’affaires. C’est plutôt lié aux usages : des entreprises d’avocats ou de journalistes qui ont besoin de sécuriser leur communication, tout simplement parce qu’il y a des informations confidentielles qu’ils échangent. Il peut s’agir aussi du secteur politique, du gouvernement.

M&B : Vous êtes présents en Afrique et où encore dans le monde ?

CM :  En France d’où est partie l’aventure en 2009, à Luxembourg, et bientôt à Bruxelles puisque nous allons équiper des institutions européennes d’une de nos solutions de téléphonie chiffrée.

M&B : Et la formation ?

CM :  Dans le domaine de la formation, nous sommes en contact avec certaines universités, dont l’Université de Lubumbashi (UNILU). Nous sommes en train de voir avec eux comment mettre en place deux ou trois modules de formation sur le sujet de la sécurisation des systèmes d’information pour créer directement des compétences sur place.

M&B : Quel est votre chiffre d’affaires ?

CM : Sur 2016, on a fait 6 millions d’Euros de chiffre d’affaires et aujourd’hui, sur 2017, on est sur un trend de 10 millions et demi d’Euros. Nos secteurs d’activité aujourd’hui sont  la banque, la finance, l’énergie et l’industrie. Par exemple, nous sommes partenaires d’Airbus. Notre défi, c’est aussi de se développer avec des partenaires dans les pays où nous nous installons.

M&B est-ce qu’une PME peut bénéficier de vos services ? Quel est le ticket d’entrée pour en avoir ?

CM : Pour le ticket d’entrée, on peut très bien avoir 20 utilisateurs de la téléphonie chiffrée. C’est 90 euros par mois et par utilisateur pour 20 utilisateurs et là, on peut même s’occuper du support de l’administration. Si c’est pour protéger des communications confidentielles, et pour ce qui est de la messagerie, on a aussi une solution de partage documentaire sécurisé comme Dropbox, mais « open source ». C’est-à-dire que vous pouvez auditer votre code, que vous pouvez savoir où sont vos données, aller sur vos serveurs, donc une solution de partage sécurisé qu’on peut aussi chiffrer si besoin. Là, on est sur des coûts de 35 euros par mois et par utilisateur, avec la messagerie mail et le partage documentaire sécurisé.

M&B Quel résultat attendez-vous en participant à la semaine Française ?

SYSTEMIS Le résultat attendu est de connaitre personnellement les usages, les attentes et besoins, l’état actuel des systèmes d’information, bref d’avoir une idée de ce qui se passe localement. Je viens surtout pour écouter afin de finaliser notre stratégie par rapport aux besoins des clients privés ou publics et pour nous faire aussi connaitre sur le marché congolais.